Après dix numéros et une grande campagne d’abonnements, NOTO annonce la parution de son onzième numéro à la fin du mois d’août.
Plébiscitée par la presse et les lecteurs, NOTO change de peau avec une nouvelle identité visuelle et affirme son ambition avec seize pages supplémentaires.

Un regard sensible sur le monde.
Depuis sa création, NOTO offre à ses lecteurs une pause réflexive, résolument tournée vers l’extérieur, avec des philosophes, des historiens, des poètes et des artistes. Contribuant à nos thèmes, comme « Frontières » ou « La nuit », ils sont nombreux, tels Georges Didi-Huberman, Etel Adnan, Tristan Garcia, Paul Ardenne ou Pierre Bergounioux, à avoir participé à cette fête de l’esprit.
Ton résolument neuf et enthousiaste, sommaire et charte graphique chic et soignés, signatures prestigieuses ou prometteuses, pour relier des univers qui semblaient se tenir éloignés les uns des autres.
La culture est passionnante avec NOTO.

Une revue solidaire.
La campagne d’abonnements a renforcé la voie dans laquelle s’engage NOTO depuis son premier numéro : celle d’être une revue culturelle qui pollinise et fertilise les cœurs et les recoins, par la diffusion de la culture avec des exemplaires gratuits. La revue l’affirme davantage avec son modèle, qu’elle cherche durable, sans l’ambition d’un leadership, ce qui figure aussi l’alternative.
Depuis le premier numéro, les abonnés, les diffuseurs, aujourd’hui les partenaires apportent un soutien considérable à cette histoire : disperser la culture, laisser flotter des exemplaires de NOTO, pour y permettre des rendez-vous imprévus. Le modèle s’affirme aujourd’hui avec les abonné·e·s solidaires, qui peuvent choisir d’augmenter le tarif de base, permettant ainsi d’offrir davantage d’exemplaires gratuits. Ces exemplaires gratuits seront déposés chez nos partenaires sélectionnés dans toute la France. Le numéro sera également proposé à la vente à 7,50 €.