NOTO 12

7,50

Le rêve d’une chose. À quoi songent ceux qui regardent, comme les figures de George H. Seeley, l’horizon ? Peut-être à une nouvelle utopie. Pierre Rosanvallon nous éclaire sur l’histoire de ces lignes d’attente. Mais que se passerait-il si nous tracions des lignes avec nos mains, nos pieds, un crayon, un fuseau, comme le suggère Marielle Macé dans un essai-poème inédit, pour les laisser rêver ? Elles se mettraient à parler de nous. Car ce sont bien des traits tracés à l’aube de notre humanité, que Nicolas Milovanovic regarde. Avec aussi Juliette, Wajdi Mouawad, mais aussi une ligne circulaire : le nombril.

118 en stock

Catégorie :

Description

Le rêve d’une chose
Laisser rêver une ligne
Essai-poème inédit de Marielle Macé

« Les idées et les croyances mènent le monde »
Entretien avec Pierre Rosanvallon

Figures de rêves
À propos des photographies de George S. Seeley
Par Julien Faure-Conorton

Motif – Art
Naissance et renaissance de la représentation animale
Par Nicolas Milovanovic

Culture et Politique
La diversité, défi des institutions culturelles
Par Odile Lefranc

« S’engager, c’est bouleverser »
Entretien avec Wajdi Mouawad

Chroniques
Cet objet du désir
Le nombril
L’origine du monde
Par Jean Streff

Ceci est une image du réel
Un sportif
Tas de muscles
Par Dominique de Font-Réaulx

En images
L’hôtel de La Vrillière
Texte Damien Tellas – Photographies Clémence Hérout

Poésie partout
« Poésie partout ? C’est une question bien complexe »
Entretien avec Juliette

Nerehitchahihohihoum ! Zi ! Zi !
Une fantasmagorie de Jean Rameau