NOTO 14

7,50

La culture est une vallée. Des formes, des mots, des couleurs multiples y poussent. Parfois, une œuvre agite nos certitudes, un poème annonce une révolution, un dessin fait de la résistance, un livre devient la voix des oubliés et bouleverse, émancipe une société. C’est « une idée de la culture, une idée qui est d’abord une protestation ». Cette ambition pour la culture est exigeante. Pour qui la rencontre, elle peut devenir un manifeste, la raison d’y mettre sa peau, pour que naissent de grandes idées de poésie et de récit.

128 pages

36 en stock

Catégorie :

Description

Une idée de la culture, une idée qui est d’abord une protestation
Antonin Artaud
Nathalie Bondil
Denis Lavant
Guy-Pierre Couleau
Béatrice Josse
Matali Crasset

Il s’agit d’y mettre sa peau

« Si la lutte continue, alors le temps continue ; il y a ce qui se bat dans l’écriture, qui se découvre aussi »
Conversation avec France Théoret

Et j’ai eu le sentiment d’être assis dans son encre
Wajdi Mouawad
« Tout écrivain qui écrit, écrit à partir d’une grotte. Un coin sans porte dérobée d’où saignent des phrases qui vont vers leur page comme un fil de rivière va vers son fleuve. »

« La légitimité d’une politique culturelle repose sur le fait qu’elle reste un en jeu de confrontations »
Entretien avec Emmanuel Wallon

Culture et Politique

Libre comme l’art ?
Des œuvres dans l’espace public suscitent la polémique, sont dégradées, contestées. De nouvelles formes d’autocensure apparaissent, de la part d’artistes ou d’institutions, parfois soumises à des pressions extérieures. La création dégagée de toute contrainte, affirmée dans la loi du 7 juillet 2016, existe-t-elle vraiment ?
Par Pierre Noual

« Le musée du XXIe siècle sera un musée de société »
Entretien avec Céline Chanas

En images
L’art du kimono de Kunihiko Moriguchi
Élevé en 2007 au rang de trésor national vivant, Kunihiko Moriguchi est peintre sur kimono. Il pratique son art entre tradition et recherche incessante. Pour créer les motifs qu’il peindra, il s’inspire des formes et des mouvements qu’il perçoit dans la ville comme dans la nature : « C’est au-delà de l’observation. Je ne regarde pas la nature, je deviens une partie de la nature. Lorsque je dessine une fleur, je ne la regarde même plus : ma main reçoit le rythme de la fleur. »
Texte et photographies Clémence Hérout

Chroniques

Hériter des romains ?
Le glaive de saint Paul
Destination d’une arme
Par Camille Noé Marcoux

Cet objet du désir
Les dents
Gencives incisives
Par Jean Streff

Ceci est une image du réel
Une chevauchée
Haut les masques
Par Dominique de Font-Réaulx

Motif – Art

La Chambre à Arles de Van Gogh
Pièce maîtresse du séquestre Matsukata
Œuvre iconique de Vincent Van Gogh, la Chambre à Arles entre dans le patrimoine français en 1959, en application du traité de paix signé avec le Japon le 8 septembre 1951. Trajectoire, entre opportunisme patrimonial et nécessité diplomatique, de ce tableau, si japonais par sa facture, acheté par Kōjirō Matsukata et conservé aujourd’hui au musée d’Orsay.
Par Maxime Georges Métraux et Léa Saint-Raymond

Une ébriété littéraire
« J’ouvre le bonbon : Métamorphoses d’un mariage de Sándor Márai !
Je n’avais jamais lu Márai avant. Ni aucun autre Hongrois. »
Par Néhémy Pierre-Dahomey